Soudure

Soudure et brasure : les points qui les diffèrent

La brasure ainsi que la soudure sont souvent confondus étant donné leur grande similarité. Pourtant, ils détiennent quelques différences notamment au niveau des techniques. La température nécessaire et les types de matériaux sont notamment des critères de choix entre les deux méthodes. Afin de connaître ces différences, poursuivez l’article.

Notion sur la brasure

La brasure forme une technique consistant à lier deux ou plusieurs pièces en recourant à un métal d’apport. Seul ce métal d’apport, d’une autre matière, est à fondre pour assurer l’union. Ce dernier doit être à une température inférieure que les pièces à assembler lors de la fusion.

On opte surtout pour la méthode du brasage afin d’allier des matériaux nécessitant des contraintes plus importantes. Le brasage est obtenu en utilisant un chalumeau fonctionnant à l’oxygène et à l’acétylène ou bien du butane ou encore au propane. Peuvent être brasés l’argent, le cuivre ou encore l’aluminium ou tout autre métal à forte résistance.

Les caractéristiques de la soudure

Avec la soudure, le métal d’apport doit être de la même matière que les autres métaux à relier. La soudure est le résultat du soudage. Le soudage consiste ainsi à adhérer plusieurs métaux en les chauffant et en ajoutant un métal d’apport à l’articulation. Il est à noter que le soudage peut être entrepris même sans métal d’apport.

Pour fonctionner, les extrémités des pièces à rejoindre requièrent une fusion. Par la suite, on les assemble en un seul élément pour assurer la cohérence. On peut notamment souder l’aluminium, le cuivre, l’acier, le zinc, l’inox, l’or, la fonte et même le plastique.

Pour réaliser la soudure, on peut recourir à différentes méthodes. On peut notamment utiliser la soudure semi automatique. Est également disponible le soudage à la flamme en utilisant la lampe à souder, le poste à souder gaz ou encore le chalumeau oxygène acétylène. Aussi, on retrouve le soudage au fer chauffant notamment le fer à souder ou encore la station soudage. Puis, il existe le soudage à l’arc électrique.

Différence au niveau de la température

L’une des principales différences entre les deux méthodes est la température de travail. En effet, les travaux de soudure requièrent des matériaux dont la température de fusion n’excède 840 degrés. En effet, ces derniers concernent les alliages dont la température ne dépasse pas cette température. Généralement, on utilise de l’étain avec du nickel ou bien du plomb. Toutefois, il est à noter que le plomb n’est plus très utilisé pour des raisons sanitaires.

Par contre, pour les métaux plus solides, une température très élevée est indispensable. Dans ce cas, il faudrait aux environs de 1200 degrés ou même plus. Il s’agit ici de brasure. Les alliages sont entrepris avec du cuivre et du phosphore ou bien de l’argent et du cuivre.

Différence au niveau des matériaux

Les matériaux sur lesquels on effectue l’alliage sont différents. La plupart du temps, on procède à la soudure pour réparer des appareils électroniques ou bien d’autres réparations au quotidien.

De son côté, on a recours au brasure lorsque des liaisons très solides sont nécessaires. En effet, la solidité du métal d’apport est de mise pour que les liens entre les deux métaux à souder soient bien renforcés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *