rotin

Astuces pour inviter le rotin dans votre jardin

La préoccupation sur le devenir de la planète pèse tout le monde. Il est désormais important de se soucier du bien-être de la terre. Même la décoration de la maison se traduit à travers cet objectif. La décoration écologique est en effet invitée à l’intérieur de l’habitation comme à l’extérieur. Les matières utilisées doivent être naturelles et recyclables. Concentrons-nous sur les astuces pour intégrer le rotin dans la décoration extérieure de votre demeure.

Comment insérer la décoration naturelle chez soi ?

Afin d’éviter de se tromper dans le mariage des matières et des couleurs pour assurer la déco écologique, pensez à vous renseigner auprès d’un décorateur professionnel. Il saura vous donner quelques conseils en ornement basé sur une ambiance écologique. À côté de cela, n’hésitez pas non plus à vous référer sur des sites proposant des conseils en décoration. abcmaisonetcuisines.fr est une référence qui peut vous démontrer comment réussir une décoration écologique.

Comment choisir un meilleur salon de jardin en rotin ?

Le rotin est une matière naturelle très attrayante pour servir à la décoration de votre extérieur. Celui-ci est caractérisé par plusieurs tiges entrelacées en façon liane. L’ensemble de ces derniers forme une matière épaisse et résistante. Le salon en rotin est le plus recommandé pour parfaire votre jardin. Pour bien le choisir, vous devrez définir la forme de cet équipement selon vos goûts. Vous pouvez également opter pour le salon rotin de couleur naturelle. D’autres propositions sont faites avec d’autres teintes.

Généralement, le salon de jardin en rotin est accompagné de coussins. Ces derniers ajoutent plus de confort à cet équipement de jardin. Choisissez donc aussi un salon en rotin muni de coussins pour parfaire l’ornement de votre extérieur.

Comment vérifier le salon de jardin en rotin ?

Pour connaître un salon de jardin en rotin de haute qualité, il existe certains éléments à prendre en compte. C’est le cas tout d’abord de la vérification du tissage du mobilier. Avant d’acheter le salon, contrôler le système de serrage de celui-ci. Pour qu’il ait une meilleure longévité, il doit être bien serré. Cela prouve qu’il ne s’abîme pas facilement.

La structure du mobilier en rotin spécifie également s’il est fabriqué en métal, en bois ou en aluminium. La matière de cette structure définit aussi la résistance du mobilier en rotin.

Comment connaître le prix d’un salon de jardin en rotin ?

Le prix d’un salon de jardin en rotin est difficile à caractériser. Notez que le prix dépend essentiellement de la dimension du salon choisi. Il en est de même pour les accessoires qui l’accompagnent. Sans oublier les différentes sortes de finition apportées à cet équipement de jardin. Dans ce cas, pour sélectionner un salon de jardin en rotin suivant vos exigences, spécifiez vos priorités et vous aurez un prix rimant à vos attentes. Comparez toujours les prix pour trouver l’offre la plus abordable.

En guise d’information, il faut compter entre 70 euros à 1000 euros pour pouvoir compléter un salon de jardin. Certaines choisissez le salon complet. Pour d’autres, l’idéal est d’acheter un par un les constituants du salon de jardin.

artisan couvreur var

Où et comment trouver un bon artisan couvreur dans le Var ?

Le confort d’une maison dépend en général de la qualité de son toit. À ce titre, il est préconisé de solliciter l’aide de professionnels pour son installation. Il en est de même si vous souhaitez effectuer des travaux pour régler divers problèmes y afférant. Dans ce cas précis, l’expert le plus indiqué est l’artisan couvreur. Celui-ci possède en effet des compétences particulières et une certaine maîtrise du domaine. Encore faut-il arriver à trouver un bon couvreur dans le Var.

Quel est l’intérêt de faire appel à un couvreur ?

Un couvreur est en mesure d’identifier tout potentiel problème au niveau de votre toiture et d’y apporter les solutions nécessaires et optimales. Son rôle principal est de s’assurer qu’aucun aléa climatique ne vienne perturber votre tranquillité. Avec un couvreur, vous avez droit à un toit de qualité et durable depuis l’installation jusqu’aux réparations.

Faire appel à un couvreur professionnel vous évitera par ailleurs d’effectuer des bricolages inutiles susceptibles de vous mettre en danger et de dégrader davantage votre toit. Si le prix de ces travaux constitue une source d’inquiétude, vous pouvez obtenir un devis avant de les entamer.

Artisan couvreur : les prestations et obligations légales

Les prestations d’un artisan couvreur varient en fonction de son domaine d’intervention. Un couvreur-charpentier, par exemple, s’occupera de tout ce qui est en rapport avec la charpente. Pour ce qui est du couvreur-zingueur, il est en charge de vos gouttières. Le couvreur dans le Var intervient aussi dans les travaux d’isolation. Il établit un état des lieux de votre toit et vous propose des solutions compatibles avec vos besoins et vos moyens financiers. Il se charge aussi de l’installation et la mise au propre du toit, la réparation des tuiles…

En tant que couvreur, cet artisan doit souscrire à de nombreuses assurances professionnelles en plus de la responsabilité civile professionnelle. Il doit souscrire à la garantie décennale des couvreurs ainsi qu’à la protection sociale complémentaire. Toutes ces dispositions sont nécessaires afin de lui assurer une meilleure sécurité à divers niveaux de son travail.

Où trouver un artisan couvreur dans le Var ?

Le premier pas pour trouver un couvreur dans le Var est de demander des références à vos proches. Ils pourront vous orienter vers des professionnels auprès de qui ils ont obtenu de la satisfaction. À défaut d’obtenir ces références, vous pourrez vous orienter vers les moteurs de recherches et demander gratuitement des devis de couvreur dans votre région. En plus de cela, vous pouvez aussi consulter les pages jaunes.

Choisir un couvreur compétent : nos conseils

Ne prenez pas le risque d’engager un couvreur qui fait du porte-à-porte ou qui glisse des publicités dans votre boîte aux lettres. Lorsque vous rencontrez un couvreur que ce soit physiquement ou sur internet, vérifiez que son entreprise est en règle tout en posant des questions sur son ancienneté ainsi que ses compétences. N’hésitez pas à demander des soumissions ainsi que des références de travaux récents. Un couvreur digne de ce nom n’aura aucun mal à vous fournir tous ces renseignements avec les détails nécessaires.

outils de travail indispensables pour la menuiserie

Les cinq outils de travail indispensables pour la menuiserie

Les outils de travail d’une menuiserie sont multiples, certains sont très connus et très utilisés, d’autres peu connus et peu employés, même par les professionnels. De plus, grâce à l’évolution de la technologie, plusieurs machines de menuiserie sont nées. Néanmoins, l’acquisition de ces machines possède un coût extrêmement élevé. Ainsi, si l’on souhaite débuter dans le secteur de la menuiserie, il suffit de se munir des outils essentiels et commencer le travail dans une petite pièce, ou un garage. Mais, quels sont les outils indispensables pour le travail d’une menuiserie ? Voici cinq outils pour commencer à travailler correctement le bois.

Le marteau

Le marteau est un outil très courant, et est très connu du grand public. D’ailleurs, la majorité des maisons en possède un. Toutefois, il est essentiel de l’évoquer, même si l’emploi de cet outil est très simple. Le marteau est indispensable, voire fondamental pour le menuisier. De plus, le menuisier doit toujours avoir un marteau à portée de la main. Le marteau est l’outil le plus représentatif du métier de la menuiserie. En effet, il faut utiliser un marteau afin d’enfoncer le clou dans le bois.

L’étau

Outre le marteau, l’étau est également essentiel dans le domaine de la menuiserie. Sans étau, il est impossible de joindre correctement deux pièces. Fréquemment, pendant un travail de menuiserie, il est fort probable d’utiliser ses deux mains. Ainsi, pour que la pièce soit immobile, il est important de faire appel à un étau. L’étau est également très utilisé lors du collage de deux corps. Dans ce cas, l’étau enserre les deux éléments pour faciliter leur assemblage.

La scie

Un menuisier digne de ce nom doit avoir une scie. La scie est considérée comme un emblème qu’un simple outil de travail. Lorsqu’on fait référence à un charpentier, on imagine tout de suite un homme qui tient une scie, et souhaitant couper le bois. C’est la réputation distincte du menuisier ! De ce fait, la scie est essentielle et fondamentale. Même durant notre époque, elle a toujours sa place dans les ateliers de menuiserie. Elle découpe des planches de façon rapide et homogène.

Le compas

Pour avoir une grande précision, les menuisiers utilisent le compas. Ce dernier les aide à faire des cercles et d’autres travaux. En effet, cet outil de précision permet aussi de ramener les mesures et de dessiner des lignes droites parallèles, ou équidistantes aux bordures réalisées. Il est vivement conseillé d’investir une somme d’argent dans l’achat d’un compas précis, pour avoir des formes homogènes et parfaitement dessinées.

Le rabot

Le dernier outil de travail d’une menuiserie le plus important concerne le rabot. Ce dernier est très employé pour équilibrer son bois via la lame d’acier intégrée sur le rabot. Le menuisier peut également utiliser cet outil pour réaliser les moulures, ou les rainures. Via ces derniers, les bois pourront être assemblés de plusieurs façons avec d’autres portions de bois pour concevoir un objet, ou un meuble. Concernant le type de rabot, il est possible de choisir une dégauchisseuse ou un robot électrique, selon le type de travaux à accomplir.

peinture intérieure pour bois

Guide pour mieux choisir sa peinture intérieure pour bois

La décoration de l’intérieur d’une maison ne se borne pas sur le choix des meubles et des objets décoratifs. Elle prend en compte également la peinture du bois. Une multitude de choix existent pour décorer les boiseries et les meubles qui se trouvent à l’intérieur de la maison. De ce fait, les utilisateurs ne savent plus quel modèle choisir. Pour faciliter leurs choix, zoom sur les critères de sélection d’une peinture intérieure pour bois. Lors de l’achat d’une peinture intérieure pour bois, deux éléments doivent être pris en considération. D’un côté, il y a le type de peinture intérieure pour bois. Et, de l’autre côté, il faut prendre en compte également le type de finition.

Les divers modèles de peintures intérieures pour bois

Généralement, trois types de peintures intérieures pour bois existent. Le premier modèle se nomme peinture acrylique. Ce dernier est très prisé en raison de son odeur quasi inexistante et sa facilité à sécher. Par ailleurs, il semble être moins toxique à cause de son premier composant : l’eau. De plus, l’utilisation de cette variété de peinture est très simple.

Ensuite, il y a également la peinture glycérophtalique. Bien qu’il existe une réglementation sur l’emploi de ce modèle, il est toujours très employé. Ce type de peinture est assez toxique en raison de son odeur très présente. Fait à partir du solvant, la peinture glycéro exige l’emploi d’un élément particulier pour nettoyer les outils, notamment le solvant ou le white spirit. Lors de son emploi, il est conseillé de bien ventiler la pièce.

Enfin, le dernier modèle est la peinture alkyde. C’est le nouveau-né des peintures. Elle rassemble l’eau et la résistance contenue dans la peinture glycéro. Cette variété de peinture est très peu odorante et se sèche très vite. Par ailleurs, elle est également moins toxique et permet le nettoyage à l’eau des outils. De ce fait, la peinture alkyde est un bon compris.

Les finitions d’une peinture intérieure bois

Outre le type de peinture à bois, les finitions de la peinture entrent également en jeu lors de son choix. Pour une peinture ornementale, diverses finitions s’offrent aux utilisateurs. De ce fait, pour un résultat design et profond, la finition mate est très appréciée. Elle est plus destinée dans les chambres à coucher. Toutefois, cet aspect n’aime pas les défauts ainsi que le fort passage.

Pour avoir un rendu lumineux, il est plus malin de se pencher vers la finition satin. Cette dernière a le pouvoir de cacher les défauts, et s’adapte à tout type de pièces. Pour un effet qui permet le passage de la lumière, et une perception d’espace, la finition brillante est fortement recommandée.

Il est important de souligner qu’il est possible de mettre de la peinture bois même si la lasure ne s’écaille pas. Cependant, il faut réaliser un égrenage ainsi qu’un dépoussiérage. Dans le cas où la lasure s’écaille, avant de le repeindre, il est essentiel de le poncer jusqu’à l’atteinte du bois brut. Enfin, il est tout à fait possible de mettre la peinture via un pistolet. Mais, il faut diluer la peinture bois avec de l’eau.

véranda en bois

Trois conseils pour entretenir sa véranda en bois

La véranda en bois est un véritable privilège pour la maison. En effet, elle s’intègre parfaitement bien avec le décor extérieur, et s’adapte facilement aux différents types d’architecture. Même si la véranda en bois offre une touche de noblesse et d’élégance à la maison, elle affiche un style original et authentique dans une maison contemporaine. Cependant, ce matériau est assez onéreux. Ainsi, pour garder pérenne cet investissement, il faut prendre soin de sa véranda en bois. Ce matériau a tendance à s’altérer au fil des âges, mais montre sa vraie splendeur s’il est très bien entretenu. Voici quelques conseils pour bien entretenir sa véranda en bois.

Le nettoyage de la véranda en bois

Pour faire le nettoyage de la véranda en bois, il faut réaliser fréquemment les quatre étapes suivantes. Tout d’abord, il est vivement conseillé de dépoussiérer habituellement la véranda en bois. Pour cela, il fait passer l’aspirateur sur les différentes parois et structures. Ensuite, il est essentiel de laver fréquemment les vitres, en partant du haut vers le bas. Pour le lavage des vitres, il faut utiliser des produits spécifiques, et un papier journal ou un chiffon. Puis, on doit aussi nettoyer la partie faite en bois en employant un produit particulier. Enfin, la dernière étape concerne le nettoyage des descentes d’eau et des chéneaux. Pour cette dernière étape, il suffit d’enlever les mousses et les feuilles mortes. Lors du nettoyage de la véranda en bois, il est déconseillé d’employer un nettoyant pour vitre. En effet, la structure est composée par des matériaux fragiles et qui ne supportent pas les produits chimiques.

Un entretien régulier est nécessaire

Le bois est un matériau qui se détériore facilement avec le temps. De ce fait, il a besoin d’un entretien régulier, tous les ans, ou tous les 2 ans. De plus, en fonction du type de bois choisi, il est possible de voir le poussage des champignons, ou l’apparition des gouttes de résine. Pour anticiper l’arrivée des végétations, qui ont tendance à se dégrader rapidement la structure en bois, il est recommandé d’applique de la lasure satinée. L’application de cette dernière doit se faire tous les deux ans. Quant aux gouttes de résine, il faut attendre quelques mois après leur arrivée, avant de les ôter délicatement par le biais d’une spatule. Ce laps de temps est nécessaire pour que les gouttes de résine se sèchent.

L’intervention d’un professionnel

L’ardoise, les vitres et le bois font un très bon mariage et offrent une très jolie véranda. D’ailleurs, l’ossature faite à partir du bois pour la véranda est considérée comme l’un des meilleurs choix en matière de solidité et de robustesse. Mais, pour que la véranda en bois soit pérenne, un nettoyage est de mise. Pour entretenir une véranda en bois, il est essentiel de prendre en compte les conseils d’un professionnel. Ce dernier connaît les produits à employer, les gestes à réaliser, les accessoires, etc. De ce fait, l’avis, l’aide et le service d’un professionnel sont souhaités pour entretenir correctement sa véranda en bois.

store occultant

Trois étapes pour installer un store occultant

Le store occultant, appelé également store opaque, ne permet pas de passer le rayon de la lumière. Ainsi, lors de son emploi, la pièce est complètement noire. Il est idéal à mettre dans une chambre, donnant une obscurité complète pour faire une sieste, ou pour dormir paisiblement la nuit. Concernant sa matière de fabrication, il est généralement fait à partir de tissu très épais, ou du PVC avec un revêtement de tissu. Dans tous les cas, il est indispensable que le tissu ne laisse pas passer la lumière. Mais, comment se pose un store occultant ? Même si l’installation d’un store occultant est généralement facile, il est essentiel de prendre en compte quelques règles de base.

La prise de mesure du store occultant

La première règle à suivre pendant la mise en place d’un store occultant concerne sa mesure. Avant d’installer un store occultant, il est indispensable, voire fondamental de prendre la mesure du store occultant à réaliser. Cette étape est rapide et facile, il n’est pas très important de prendre un mètre. En effet, il est possible de connaître la dimension du store occultant en regardant les références de la fenêtre de toit sur laquelle le store sera placé. D’une manière générale, la mesure de la fenêtre se trouve sur une plaque signalétique qui se situe sur la fenêtre elle-même. Toutes les informations essentielles sont placées sur cette plaque. Par ailleurs, il est également conseillé de prendre en compte la marque de la fenêtre pour choisir le store occultant. Le but recherché est d’adapter parfaitement bien le store occultant avec la fenêtre.

La fixation du coffre enrouleur

Après avoir pris la mesure du store occultant, il est temps d’aller en magasin pour en procurer un modèle. Ensuite, il suffit de le mettre en place sur la fenêtre de toit. Pour ce faire, il faut immobiliser le coffre enrouleur du store occultant sur le portant supérieur de la fenêtre de toit. Pour plus de sécurité et de confort, l’utilisation d’une échelle est vivement recommandée lors de cette étape. Sur quelques variétés de fenêtres, il existe déjà des fixations. Ainsi, il suffit d’emboîter simplement le coffre sur les fixations. Si la fenêtre ne dispose pas de fixations, il faut mettre en place les pattes de fixation. Ces dernières sont données avec le store occultant. Pour les fixer, il est essentiel de faire appel à une visseuse. Pour ne pas se blesser pendant l’usage de la visseuse, il est conseillé d’apprendre sa manipulation.

L’installation du store occultant

Après avoir fait ces deux premières étapes, il faut maintenant attaquer le vif de l’histoire : l’installation du store occultant. Pour cela, il faut s’occuper des attaches inférieures du store occultant en les positionnant sur la partie inférieure de la fenêtre de toit. Puis, par le biais d’un tournevis, les attaches seront fixées à 0,5 cm de la bordure des angles. Mettez les glissières sur la partie supérieure de la fenêtre et puis vers la partie inférieure. L’installation du cadre est ainsi achevée. Placez les cordons en fixant les embouts sur les attaches basses. Ensuite, il suffit d’enlever les protections afin de défaire le store occultant. Enfin, il faut vérifier le bon fonctionnement de l’appareil.

Porte-de-garage-sectionnelle

Pourquoi choisir une porte de garage sectionnelle ?

Si vous construisez ou rénovez un garage, vous êtes certainement à la recherche d’une porte de garage robuste pour sécuriser votre espace. La porte de garage se décline en plusieurs catégories, selon son mode d’ouverture. La porte de garage sectionnelle reste toutefois un type d’équipement très apprécié pour son optimisation de l’espace. Il s’agit également d’un équipement isolant et sécurisé. Voici plus en détails les avantages de la porte de garage sectionnelle. Lire la suite